St Malo – Fort et Mémorial 39/45 du la Cité d’Alet

Après être passés près de l’ancienne cathédrale médiévale d’Alet, nous nous dirigeons vers le Fort par le chemin de promenade faisant le tour de la presqu’île. Nous nous intéressons plus particulièrement aux traces de l‘occupation militaire Allemande du site.

Cité d'Alet
Cité d’Alet
la vue depuis la terrasse d’un des bunkers

 

Le premier élément est visible depuis la Tour Solidor, à St Servan. Un bunker est visible sur l’autre rive à côté de la cale du Ar Zenith (près de l’arsenal).

St Servan – bunker pour canon près du port
défendant l’estuaire de la Rance

 

Sur le chemin de promenade de la Cité d’Alet, il faut faire les petits détours vers les terrasses dominant l’estuaire et la mer pour découvrir des bunkers et des tourelles de mitrailleuses …..

Fort d’Alet – Bunker en allant au Fort …. en contrebas du chemin principal

 

Comme je l’ai déjà expliqué, sur la pointe de la presqu’île se trouvait jadis le camp fortifié d’une garnison gallo-romaine. Le rempart de 3 à 4 mètres de hauteur suivait le contour des falaises sur près de 1400m et possédait des tours carrées, dont il ne reste aujourd’hui qu’un pan de mur.

A la fin du XVIIème siècle, le lieu est seulement équipé de quelques batteries protégeant l’estuaire de la Rance mais manque de fortifications malgré les avis de Vauban. Il faut attendre des incursions anglaises pour qu’en 1759, l’ingénieur en chef de la cité malouine, le chevalier Charles Mazin, fasse construire un grand fort d’artillerie capable de défendre à la fois l’arrière-pays (St Servan) et St Malo et son port. C’est le fort qui est encore visible de nos jours.

Fort Memorial d'Alet
Entrée du Fort d’Alet dans son architecture Vauban entourée de remparts

 

L’intérêt de cette position stratégique ne passe pas inaperçu aux yeux des Allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale. Dès 1941, ceux-ci fortifient de nouveau la cité et le tour de la presqu’île, afin de protéger l’entrée du port de St Malo et l’estuaire de la Rance.

Le fort devient ainsi le Centre de Commandement de la forteresse de St Malo (la Festung St-Malo) qui comprend aussi des fortifications sur différentes îles et sur la côte. On y trouvait aussi un casernement de 200 hommes. L’ensemble faisait parti du dispositif du Mur de l’Atlantique et devait prévenir un débarquement.

Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – une partie des blockhaus est incorporée à l’enceinte Vauban (notamment ceux du côté maritime)
Ici les bunkers intérieurs du fort, abritant le commandement et la DCA (ou Flak)

 

A l’intérieur de l’enceinte du fort, les toits des bunkers étaient surmontés de 3 batteries de DCA (les « Flak ») protégées dans des alvéoles bétonnées. Une est exposée qui rappelle celle sur laquelle les américains étendirent leur drapeau à la prise du fort.

Fort Memorial d'Alet
Blockaus surmonté d’un canon anti-aérien (ou « Flak »)
celle-ci est le symbole de la prise du fort par les américians qui y plantèrent leur drapeau
Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – Bunker avec sa fenêtre de tir

 

Tout autour de la cité se trouvaient :
32 bunkers et 8 tourelles de mitrailleuses,
l’ensemble étant relié par plus d’1,5 km de galeries.

Le site Le Pays Malouin  donne un aperçu des souterrains si vous êtes curieux …. 

Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – cloche de mitrailleuse

 

Les tourelles sont épaisses de 30cm pour 47 tonnes ! On n’en voit dépasser qu’un mètre environ mais elles sont encore enfouies de plusieurs mètres ….

Il faut imaginer la vue de l’époque, sans les nombreux pins maritimes replantés depuis le long de la promenade …. une vision dégagée sur tout l’estuaire, la mer et St Malo !

Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – Cloche installée au sommet d’un des blockhaus
elle devait pouvoir pivoter à 360°
(sans doute pas autant de végétation à l’époque)
Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – une cloche blindée d’observation et de tir
avec vue directe sur le Port de St Malo
vue depuis l’intérieur du Fort

 

Il faudra 8 jours de pilonnage et 2 assauts d’infanterie de la part des Alliés avant la capitulation des Allemands le 17 août 1944. 500 hommes rendront les armes .

Sur les parois extérieures des blockhaus et casemates, l’intensité des combats a laissé les traces des impacts de balles ou d’obus … Sur les tourelles c’est encore plus impressionnant, les Alliés ayant utilisé des obus perforants, et pourtant peu passèrent à travers l’épaisseur et la majorité des tourelles demeurent intactes à l’intérieur …..

Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – une des 8 cloches de tir allemande avec les traces des impacts
au loin la ville de Dinan ….
Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – la même cloche vue sous un autre angle
au loin St Servan et la tour Solidor

 

En 1994 le site est restauré par la ville. Le Mémorial 39/45 est installé dans le blockhaus de la défense anti-aérienne allemande bâti dans la cour de l’ancien fort. Le musée comporte en lui-même plusieurs niveaux sur 500m². Il retrace la période de l’Occupation,les fortifications et la Libération de St Malo. Il était fermé au moment de notre venue alors nous n’avons pas pu le visiter.

 

Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – le Memorial 39/45 dans le Bunker de Commandement
(le toit était aussi équipé d’une batterie Flak)

 

Des cérémonies d’hommage sont régulièrement organisées devant les plaques commémoratives posées sur les murs de ce blockhaus dont l’une est plus particulièrement dédiée à Gaston Buy.

Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – Hommage aux Comabattants 1944-1954 et Mémorial Gaston Buy

 

Gaston Buy était un jeune résistant de 18 ans mort pour la France le 11 aout 1944 lors du premier assaut. Avec son père qui avait réussi à récupérer les plans des défenses allemandes de la ville, ils s’étaient mis au service des Alliés pour libérer St Malo, au sein des FFI. Dans un premier temps ils capturèrent l’état major du fort de Solidor.
Guidant les américains dans le fort d’Aleth, ils furent pris violemment sous le tir croisé de l’artillerie du fort jointe à celle de Dinan, de St Malo et des navires mouillant dans la rade ! Un déluge de feu dont le père réussira à se sortir, blessé mais vivant ….  Le corps du jeune Gaston ne sera retrouvé qu’en 1961 sous 4 mètres de gravats !  Il est maintenant inhumé au carré militaire de Saint-Servan-Lorette.
(source : Les Héros de Goussainville )

 

Fort Memorial d'Alet
Fort d’Alet – Plaque commémorative du 39th Infantry Regiment
(militaires américains tombés pour la prise du fort à la Libération)

 

Un site impressionnant par la taille des infrastructures, les traces des combats et la vue sur les environs … A voir si vous passez par St Malo !!!

Voilà, je termine ainsi la visite de la Cité d’Alet  et sa richesse historique. Nous avons aussi visité Saint-Malo intra-muros et surtout apprécié la promenade sur ses murailles …. mais là il faudra attendre un peu .. A bientôt !

 

 

Sources
Fort de la Cité d’Alet sur Topic-topos – le site a fermé (?)
Wikipedia
Carphaz.com – Le fort de la Cité d’Alet

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

MENU
Entre Patrimoine et Nature