Monument dédié à Hélène Boucher – Yermenonville

Yermenonville on trouve une tombe imposante dans un tout petit cimetière ….
Il s’agit de la tombe et du monument dédié à Hélène Boucher, célèbre aviatrice.

Tombe d’Hélène Boucher à Yermenonville
La vie d’Hélène Boucher
,
photo prise en 1934 par Lucien Chauffard

Hélène Boucher est née à Paris le 25 mai 1908. Elle a passé une partie de son enfance près de Yermenonville où son père, architecte parisien, avait acheté une maison.

Prise de passion pour l’aviation, elle obtient son brevet de pilote le 21 juin 1931 dans un milieu essentiellement masculin. S’ensuivent des courses, des compétitions d’acrobaties et une tentative réussie de record du monde féminin. Elle est alors engagée en tant que pilote de vitesse, battant de nouveaux records. (dont un à 445,280 km/h, une vitesse effarante pour l’époque).

 

Helene Boucher devant son Caudron Rafale 1934

 

Hélène Boucher trouvera la mort le 30 novembre 1934, à l’âge de 26 ans. Lors d’un vol d’essai, son avion Caudron Rafale s’écrase dans les Yvelines.

 

Ses Obsèques et sa Tombe

Ses obsèques se déroulèrent solennellement le 4 décembre dans la chapelle Saint-Louis des Invalides, au milieu d’une foule très nombreuse où l’on remarquait la présence des personnalités les plus marquantes de l’aéronautique ainsi que des ministres.

À titre posthume, elle reçoit la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur et est citée à l’Ordre de la Nation. Pour la première fois, le cercueil d’une femme fut exposé durant deux jours dans la chapelle Napoléon des Invalides, où une foule émue rendit hommage à celle que l’on surnommait déjà « La Jeune Fille de France ».

L’inhumation eut ensuite lieu dans le petit cimetière de Yermenonville où son père, Léon Boucher, architecte, fit construire un an après un imposant monument funéraire, dont il avait conçu les plans.

 

Sa tombe au cimetière D’Yermenonville

Tombe d'Hélène Boucher

A l’origine le buste était en bronze, il a été volé en 1998.

 

Tombe d'Hélène Boucher

Sa tombe porte aussi des hommages de ses compagnons aviateurs …
et une belle palme sur laquelle on lit l’émouvant « Les Ailes Brisés ».

 

Tombe d'Hélène Boucher

Ce monument jouxte sa tombe et celle de ses parents.

 

Il convient de dire également qu’Hélène a indéniablement marqué son époque, pour preuve les nombreuses écoles, lycées, places, rues et autres lieux, qui portent son nom dans notre pays.

 

Sources

Le site de la ville d’Yermenonville a une très belle page sur Hélène Boucher riche en documents iconographiques que je vous invite à parcourir  :  Hélène Boucher

photos d’H.Boucher issues de Wikipedia (domaine public pour le portrait et Creative Commons/auteur inconnu pour celle avec l’avion)

 

 

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

MENU