Petite Ballade à Epernon – l’église St Pierre

A Epernon, le randonneur ne peut pas manquer l’Eglise St Pierre d’Epernon.

Eglise Saint Pierre d’Epernon

Après notre découvert dans l’article précédent de l’histoire de la ville et celle de son ancien château aujourd’hui disparu, approchons-nous de sa vieille église St Pierre.

C’est une étape des Chemins vers St Jacques De Compostelle qui part de Paris et passe par Chartres (GR655).
Eglise Saint Pierre
Il s’agit de la seule église restant des 4 églises paroissiales de la ville, détruites avec la Revolution.
Connue depuis le XIIeme siècle date à laquelle elle apparaît dans des actes, l’ensemble du monument date du XVeme siècle, avec des subductions d’époque romane,  elle fut à priori fortement rénovée au XVIeme siècle.
Ci-dessous des motifs décoratifs romans insérés dans le mur
 
Elle est classée aux M.H. depuis 1942. En juin 1940, un bombardement provoqua l’effondrement des fausses voûtes de la nef laissant apparaître la voûte lambrissée. et mis à jour sous les dégâts une salle souterraine, le caveau du 3eme Duc d’Epernon Goth de Rouillac et de sa famille, l’un des cercueils conservant une dépouille « momifiée ».
Crânes sciés, famille des ducs d’Épernon (1661-1690),
église Saint-Pierre d’Épernon.
Construite entre 1661 et 1680, cette salle de 3m x 3m fut ensuite utilisée comme ossuaire en 1760 accueillant les restes de plus de 1000 personnes. Des études archéologiques de cet ossuaire ont eu lieu (pour les curieux, la Revue Archeologique du Centre la France en donne le rapport : http://racf.revues.org/2167 ).
Ma fille Mlle. L. a eu la possibilité de découvrir ce caveau lors de sa retraite de 1ere communion (impressionnant pour ces jeunes et rare privilège ) … Parce qu’il faut bien illustrer ce caveau, une petite photo de net …
Clocher de l’église d’Epernon
La tour clocher carrée est en pierre de Beauce et en grès des carrières d’Epernon. Elle est surmontée d’un beffroi en bois recouvert d’ardoises et est distincte de la nef. Elle peut abriter 3 cloches, l’une d’elle est exposée dans l’église (avant de partir en réparation).

voûte lambrissée

 

 

A l’intérieur, la voûte en plâtre démolie par la bombe en 1940 a laissé apparaître une magnifique charpente à voûte en berceau renversée et lambrissée datée du XVIeme siècle.
Voûte lambrissée de la nef de l’église st Pierre d’Epernon
Voûte lambrissée de la nef de l’église st Pierre d’Epernon
L’église se compose d’une nef terminée par une absidiole, et de deux bas-côtés également terminés par deux petites absidioles.
Elles sont bien visibles de l’extérieur sur cette vieille carte postale (trouvée sur Internet). Elles donnent actuellement sur le jardin du presbytère (privé).
La nef, restaurée au XVIème siècle s’appuie sur des piliers octogonaux sans chapiteau.
intérieur de l’église – Nef

 

 
la nef vue du bas-côté gauche ….
 
 
Quelques détails ….
L’arche du choeur est une des parties conservées du XIIème siècle. A noter aussi l’orgue du XIXeme siècle qui fut détruit lors du bombardement de 1940 et restauré avec des éléments provenant de l’église dont 2 pilastres Louis XIII .
 
Le bas-côté droit comporte lui aussi un plafond en lambris de bois et une petit chapelle absidiale.
 
la petite chapelle du bas-côté droit et sa clef de voûte, reste de décoration peinte.
On peut y peut admirer la décoration des poutres, décorées de têtes / gueules ouvertes d’animaux, qui ne sont pas sans me rappeler les charpentes de certaines églises bretonnes …. On y voit des symboles/armes de blasons (?) et des inscriptions en latin.
une croix au calvaire inversée ?

 

« Tu is Petrus »

 

2 clefs croisées tête en bas (également présente dans la chapelle mais à l’endroit …)

 

… Paul Char Petr ?

 

2 épées croisées
Unes des poutres porte encore plus d’inscriptions …
« Martin Guerin – Piere Bepaud – apnt caciers (?)
Marchand Boucher bc? 1373 « 
« Honorables Pierre Bepaud  ? » ou Beraud ?
vue de puis le bas-côté gauche sur la chapelle et les colonnes de la nef.
Le bas-côté gauche se prolonge par une petite chapelle (dont la voûte semble présenter quelques restes de polychromie ?)  décorée de vitraux de Ste Anne et Ste Madeleine et offerts par les familles de 2 petites filles tuées lors du bombardement du 13/06/1940. La petite Denise Charlier avait 14 ans et est enterrée au cimetière communal, elle figure aussi sur le monument aux morts.
En effet si il n’y eu pas de combats à Epernon, il y eu beaucoup de bombardements et de mitraillages de la part des avions allemands sur les villes d’Eure-et-Loir et sur les convois de réfugiés qui fuyaient l’avancée allemandes et de nombreuses pertes civiles ….
 
Vitraux Ste Anne et Ste Madeleine  dans l’abside du bas-côté gauche
A la gauche de ceux-ci se trouve une fresque en mauvais état sur laquelle on distingue St Nicolas à gauche, St Denis 1er évêque de Paris martyr décapité au centre (Sanctus Dyonisius), et peut-être St Jean-Baptiste (..Ioan .. Bap ..) et à leur droite une autre peinture murale de St Fiacre (patron des jardiniers) …. Epernon le célèbre chaque année lors de sa traditionnelle foire de la St Fiacre.
 
Peintures murales de la chapelle du bas-côté gauche
D’autres détails ….
   
St Michel terrassant le dragon –  Ste Julienne qui aurait sauvé de la peste les habitants d’Epernon l’ayant implorée en 1614 et 1849 – St Nicolas
 
La Pieta de style Renaissance et les fonds baptismaux en marbre et bronze.
Dans le prochain article, nous nous balladerons pour découvrir les traces de son passé médiéval ou celui de ses carrières ….. Au fil des rues

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

MENU